Brioche japonaise sans lactose
Vous devez maintenant le savoir, mon petit déjeuner favoris est simple : une tranche de brioche (ou deux :-p), tartinée de mes pâtes à tartiner dont je ne peux plus me passer : la Merveilleuse et l’Irrésistible.

Alors aujourd’hui, je vous présente ma nouvelle recette fétiche : la brioche japonaise.

C’est la plus moelleuse que j’ai pu réaliser jusqu’à maintenant, je n’ai même pas les mots pour vous l’expliquer, on dirait du coton ! Et pourtant c’est celle qui contient le moins de matières grasses. Elle se conserve également beaucoup mieux que toutes les autres recettes que j’ai l’habitude de réaliser. En bref, elle a vraiment tout pour elle cette brioche.
Le secret ? Le “tangzhong”, qui consiste simplement à faire chauffer à 65 degrés de l’eau, du lait végétal et un peu de farine.
Cette préparation se conserve ensuite au réfrigérateur, au minimum 4 heures, avant d’être utilisée pour l’élaboration de la recette.
Ensuite, il suffit de réaliser la pâte à brioche en incorporant le tangzhong, et le tour est joué !

Alors, on commence mes gourmands ?

Ingrédients pour le tangzhong :

100ml d’eau
100ml de lait végétal
40g de farine de blé T80 (à défaut, vous pouvez opter pour de la T55 ou T65, mais elles sont forcément plus raffinées)

Ingrédients pour la brioche :

110ml de lait végétal
5g de levure de boulanger
Le tangzhong
500g de farine de blé T80
2 oeufs
60g de sucre xylitol (ou autre sucre non raffiné)
50g de margarine végétale
Dorure : 1 jaune d’oeuf + 1 cuillère à soupe de lait végétal

Préparation :

La veille au soir (de préférence), préparez le tangzhong.

Versez 100ml d’eau, 100ml de lait végétal, et 40g de farine dans une petite casserole. Faites chauffer à feu moyen jusqu’à 65 degrés tout en remuant au fouet. Si vous n’avez pas de thermomètre pour mesurer la température, il suffit d’ôter la préparation du feu lorsqu’elle commence à avoir une texture épaisse, plutôt gélatineuse.
Versez cette préparation dans un petit bol, et réserver au réfrigérateur jusqu’au lendemain.

Le lendemain, commencez la préparation de votre délicieuse brioche !

Faites tiédir 110ml de lait végétal, et mélangez-le avec la levure de boulanger (attention à ne pas trop chauffer le lait, s’il est trop chaud, il tuera la levure et empêchera la pousse de la brioche, ça serait dommage !).
Dans la cuve de votre robot pétrisseur, versez le tangzhong réalisé la veille, la farine, le mélange de lait végétal et levure, les 2 oeufs battus et le sucre. Commencez à pétrir, puis incorporez la margarine en 3 fois.
Laissez pétrir 7 à 8 minutes. La pâte doit être lisse, bien homogène.
Formez une boule, placez-la dans un récipient, couvrez, et laissez lever 1h30 à 2h00. La pâte doit avoir doublée de volume (si la température intérieure est plutôt chaude, votre pâte à brioche poussera plus rapidement que s’il fait froid. En période hivernale, je vous conseille de préchauffer votre four à 30 degrés, de l’éteindre, et de placer le récipient dans le four éteint).

Au terme du temps de repos, dégazez la pâte, et divisez-la en 5 parts de taille égale.

Pour le façonnage, je me suis dis qu’une explication visuelle vous parlerait plus qu’une version écrite, alors je vous laisse regarder la vidéo ci-dessous :

Laissez ensuite lever la brioche durant 45 minutes à 1 heure. Elle doit avoir bien levé.

Préchauffez le four à 180 degrés.
Mélangez le jaune d’oeuf et une cuillère à soupe de lait végétal, et badigeonnez la brioche.
Enfournez pour 25 minutes de cuisson.
Démoulez, laissez tiédir, et régalez-vous 🙂

Le point fort de cette brioche, outre le fait qu’elle soit d’un moelleux absolument incroyable, c’est également qu’elle se conserve très bien durant 3-4 jours (à condition de bien la protéger de l’air). Elle vous garantira donc plusieurs délicieux petits-déjeuners :-p